PolitiqueSociété

Sud-Kivu/conflit à Minembwe: un nouveau leadership Banyamulenge s’impose

Des questions qui taraudent et qui ne cessent d’être posées dans l’opinion nationale et internationale sur la vraie cause des violences qui se vissent dans les hauts plateaux de Minembwe et Itombwe dans les territoires de Fizi et Mwenga en province du Sud-Kivu.

Plusieurs personnes parlent de l’existence des tireurs de ficelle à l’intérieur comme à l’extérieur du pays qui profitent de cette situation et qui imposent une vision qui du moins n’est pas partagée par certaines personnes au Sud-Kivu.

Dans sa mission d’informer et d’éducation civique, info RDC a pris l’initiative de vous partager l’idée sur l a nécessité dun nouveau leadership au sein de la communauté Banyamulenge pour une vision patriotique basée sur l’émergence et la cohésion sociale.

Les pseudos notables de cette communauté étant considérés pour le moment comme des personnes qui sont à la base de la situation qui sévit dans la zone devraient être renforcé par un sang nouveau au sein de cette même communauté, des personnes incontournables dans la recherche de la paix dans cette partie de la république démocratique du Congo selon un jeune leader de cette communauté qu’info RDC a rencontré.

Il est cependant important aujourd’hui, de se poser la question de savoir comment les futures générations qui ne veulent plus grandir dans des conditions leurs imposées, pourront être associées et qui d’entre elles seraient crédibles pour mieux collaborer avec les autorités du pays afin d’aboutir à cette paix longtemps recherchée.

Plusieurs forums ont déjà eus lieu dans le but damener les acteurs impliqués dans ces violences à cesser le feu mais en vain.

Problème d’interlocuteurs crédibles ?

Pendant longtemps ce sont les mêmes figures qui ont toujours étaient associées pour le compte de la communauté Banyamulenge que ça soit dans des consultations pour le partage du pouvoir au niveau national et provincial ou quand il s’agit de dialoguer pour la recherche de la paix dans les hauts plateaux de minembwe mais les solutions ne sont toujours pas trouvées.
D’où les multiples questions qui doivent être posées sur la crédibilité des acteurs devenus diviseurs de la communauté et qui profitent de leurs pouvoir acquis sur le dos et sang des jeunes banyamulenge, l’une des tribus ayants les plus perdues leurs enfants au cours des dernières décennies.

Partant des résultats déjà obtenus par ces leaders pour leur implication dans les questions sécuritaires, on note quil y a un besoin urgent de créer un cadre qui permettra d’améliorer, en les remplaçant par une autre génération montante de cette communauté dans laquelle on trouve des hommes et femmes amoureux de la patrie.

Cette action permettra non seulement à l’opinion de lever des doutes sur une probable collaboration entre ces leaders et les groupes armés qui tuent sauvagement la population mais aussi à lexécutif provincial et national d’avoir des interlocuteurs crédibles et légitimes de cette communauté minoritaire de la république démocratique du Congo.

Un défi pour les dirigeants congolais ?

Il est vraisemblablement difficile pour les dirigeants congolais de déboulonner ces leaders qui se sont déjà rendus incontournables dans le rétablissement du calme à Minembwe mais cela pourrait être possible que par l’inclusion de cette nouvelle classe.

Pour y arriver cela passe par l’identification des patriotes dans cette communauté qui sont pendant longtemps restés méconnus du grand public.

Prendre en compte cette approche aidera le président de la république Félix Tshisekedi et le gouverneur de la province du Sud-Kivu Théo Ngwabije à stabiliser cette partie de lest du pays.

Dieudonné BUHENDWA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer