Justice

Procès 100 jours : Les preuves d’innocence de Vital Kamerhe continuent à pleuvoir

Alors que le verdict du procès en appel dit de 100 jours est attendu le 15 juin de l’année en cours, des preuves d’innocence de Vital Kamerhe principal accusé ne cessent de pleuvoir en république démocratique du Congo.

Outre les procès verbaux des tribunaux des grandes instances de Matadi et de Lubumbashi qui attestent l’existence des maisons préfabriquées commandées par le gouvernement congolais dans le cadre du programme de 100 jours du président de la république Félix Tshisekedi, la lettre de la société Karmod adressée à la présidence de la république prouve une fois de plus cette innocence.
Dans cette lettre dont une copie est parvenue à la rédaction de inforc.com ce vendredi 04 juin 2021 date de sa signature, la société Karmod qui avait signé le contrat pour la livraison de ses maisons témoignage de l’honnêteté dans laquelle Samih Jammal et sa société Samibo ont traité avec elle dans ce dossier.
Elle signale également la présence de ces maisons dans les ports de Matadi, dar-es salam et Angola. Cette société souligne que la compagnie maritime exige les contraires vides qui sont leurs propriétés légitimes.
Karmod prefabricated technologies company demande au gouvernement congolais de récupérer ces marchandises et de payer le reste de la facture tel que contenu dans le contrat.

« Nous comme Kamod prefabricated technologies company a mis en œuvre le projet de 100 jours pour vous avec notre représentant local samibo sarl et son propriétaire, Monsieur samih jammal, qui est une personne honorable et a traité avec nous honnêtement et loyauté et loyauté et a expédié vos commandes à temps. Malheureusement à ce jour les marchandises restent toujours dans les ports de Matadi, dar-es salam et Angola tandis que la compagnie maritime exige les contraires vides qui sont leurs propriétés légitimes. Nous avons acheté également démarré le projet de 3000 logements militaires qui a été confié à la société Husmal sarl par arrêté présidentiel. Nous avons acheté toutes les matières premières pour le projet mais nous n’avons été payé qu’environ 2% de la valeur de l’ensemble du projet. Nous vous demandons de reprendre immédiatement le payement via notre mandataire société samibo SARL, afin que nous puissions poursuivre le projet et vous envoyer les maisons restantes. Veuillez prendre en considération que 93 maisons militaires attendent dans les ports de Matadi depuis près d’un an maintenant. Nous espérons que les affaires n’atteindront les tribunaux internationaux et que le montant restant sera payé conformément à l’accord. Nous saisissons cette occasion pour vous renouveler les assurances notre de très haute considération. » Indique cette lettre.

L’ancien directeur de cabinet du chef de l’État congolais Félix Tshisekedi Vital Kamerhe avait été condamné en première instance à 20 ans de travaux forcés pour détournement des fonds alloués à l’achat des maisons préfabriquées dans le cadre du programme de 100 jours du président de la république.
Il reste à savoir si la justice congolaise prendra en compte toutes ses preuves pour l’acquitter en deuxième instance.
Pendant ce temps à l’Est du pays où l’homme est populaire son acquittement est attendu avec impatience non dissimulée.

Dieudonné BUHENDWA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer