Société

Nord-Kivu : les sinistrés du volcan Nyiragongo au quotidien du calvaire un an après

L’éruption du 22 Mai 2021 du volcan Nyiragongo à Goma a causé des dégâts matériels et laissé plusieurs familles aux abois.

Des citoyens congolais ont perdu maisons, bétails, argents et beaucoup d’autres biens de valeur dans cette catastrophe naturelle.

Suite à cela, les victimes ont érigé des domiciles dans plusieurs sites dit des sinistrés éparpillés dans différents coins de Goma et Nyiragongo.

Ce samedi 18 juin 2022; la rédaction de infordc.com à fait une descente dans le camps des sinistrés du site Molière au quartier Kasika à l’endroit communément appelé Kisoko en commune de Karisimbi dans la ville de Goma.

Dans ce site, la situation des sinistrés est difficile suite au manque d’assistance de la part des autorités congolaises.

A en croire Monsieur Jean-Marie Kahangiro, président de ces sinistrés, l’État congolais a failli dans l’encadrement des victimes de l’éruption du volcan.

Celui-ci est revenu sur les différents dégâts causés par le volcan notamment les écoles consumées par la coulée du lave.

Leur reconstruction pose toujours problème jusqu’aujourd’hui et a indiqué que leurs enfants n’ont pas eu accès aux études pour cette année qui tend à sa fin.

 » C’est qui est vrai est que nous avions été appuyé par l’État congolais car, ici où nous sommes dans ce site c’est une parcelle de l’État, mais en réalité, concernant les vivres et non vivres nous n’avons jamais eu aucune assistance de la part de notre gouvernement. Peut-être les autorités ne se rendent pas compte que nous sommes ici alors que nous les avions alerté par plusieurs correspondances  », a déclaré Jean-Marie Kahangiro qui n’a pas hésité à tacler les autorités militaires du Nord-Kivu qui, selon lui, continuent à négliger cette situation qui s’empire du jour au lendemain.

 » Nous savons que les militaires ont l’habitude de vivre dans des telles conditions c’est-à-dire vivre dans des bâches. Voilà pourquoi eux aussi croient que c’est une vie normale que nous menons ici. Ils savent très bien que nous comme citoyens congolais payons des taxes, raison pour laquelle je leur demande de venir assister cette population qui souffre  », a-t-il renchérit.

En ce qui concerne leur retour dans leurs parcelles détruites par les laves, ces derniers disent être prêts d’y aller, mais posent problème des moyens financiers pour y retourner.

 » Nous avions quelques-uns qui étaient avec nous ici, ils sont retournés dans leurs parcelles respectives parce qu’ils avaient ce moyen là. Mais, nous ici nous n’avons pas des moyens. C’est ainsi que je sollicite l’implication des toutes personnes afin de nous faciliter à regagner chez nous et laisser cet espace de l’État à qui de droit », conclut-il.

Il sied de rappeler que c’est depuis le 22 Mai 2022 que l’éruption du volcan Nyiragongo a eu lieu à Goma dans la province du Nord-Kivu.

Richard Mashauri Nkalirwa

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer