Politique

RDC : La Dynamique des Jeunes Leaders du Sud-Kivu à Bahati Lukwebo sur son engagement de soutenir Théo Ngwabidje

Comme inattendu, les inquiétudes de la Dynamique des Jeunes Leaders du Sud-Kivu ne pourront plus tarder au vue de la situation préoccupante de gouvernance dans la Province du Sud-Kivu après l’audience qu’elle avait eu avec l’Honorable Président du Sénat de la République Démocratique du Congo, Modeste BAHATI Lukwebo en début du mois de mars dernier.

Dans une lettre ouverte adressée au président du Sénat, cette Dynamique lui a d’abord remercié pour l’intérêt qu’il a prouvé à leurs propos, avant de lui exposer clairement les raisons de leurs plaintes et exigences lors de la dernière audience.

 » Il vous souviendra que lors de l’audience que vous avez daigné nous accorder en votre cabinet de travail, nous vous avions dépeint la situation pitoyable de notre province qui n’est que la conséquence de la mauvaise gouvernance et de la mégestion décriée du gouverneur Théo Ngwabidje  », peut on lire dans cette correspondance exploitée par la rédaction de infordc.com ce samedi 10 avril 2021.

Tout de même, ces jeunes voués au développement de leur province s’interrogent si l’autorité morale de l’AFDC leurs a,  » de manière délibérée vendu du vent en dénonçant les méthodes de mauvaise gouvernance dont il soutient en même temps, ou encore si les attitudes et agissements de députés de l’AFDC à l’assemblée provinciale du Sud-Kivu sont ils une révolution de palais contre leur chef, ou ils observent le mot d’ordre de la hiérarchie « .

Tout en exprimant leur inquiétude de voir l’honorable Président du sénat Bahati Lukwebo de se dédire, les Jeunes Leaders du Sud-Kivu reviennent sur leurs exigences et lui remettent devant sa conscience.

 » Honorable Président, de tout ce qui précède, nous redoutons de penser un seul instant que vous pouvez être capable de vous dédire, aussi maintenons-nous notre confiance totale en vos jurons. Pour notre part, la démission reste notre exigence ou à tout moins, la d’échéance par des élus de notre chère population  ».

Par la même occasion, les destinataires de cette correspondance ont fait savoir au speaker de la chambre haute du parlement que  » toutes les manœuvres orchestrées à l’assemblée provinciale et même la décision de la d’échéance de son protégé n’atteindront pas la procédure judiciaire en cours contre le Gouverneur à travers une plainte déjà confirmée  ».

Il faut rappeler qu’une motion de défiance a été déposée le lundi dernier contre le Gouverneur du Sud-Kivu et une plénière est prévue ce mardi 12 avril pour son examen. Entre temps, un mot d’ordre du parti de l’honorable Président du sénat était donné à ses députés provinciaux selon lequel, ils doivent soutenir la motion initiée contre certains membres du bureau définitif de l’Assemblée provinciale.

Jules Ninda

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer