Société

Sud-Kivu : la 3eme phase du projet de lutte contre la malnutrition chronique à Bunyakiri et Minova lancée à Bukavu

A fin de contribuer à la réduction de la prévalence de la malnutrition chronique chez les enfants de moins de 5 ans dans les zones de santé de Bunyakiri et de Minova dans le territoire de Kalehe, le gouvernement provinciale à travers le programme national de nutrition a lancé ce jeudi à Bukavu, la 3ème phase du projet conjoint « approche intégrée de lutte contre la malnutrition chronique dans ces 2 zones de santé précitées.

Au cours des discours de lancement de ce projet, le directeur du Programme national de nutrition a fait savoir que la province du Sud-Kivu est l’une des provinces de la RDC où il y a prévalence de la malnutrition chronique avec notamment un taux de 48%, au-delà de la moyenne nationale.

Le coordonnateur des programmes UNICEF dans l’Est de la RDC Mr Jean Metenier indique que plusieurs enfants souffrent de la malnutrition chronique suite à une alimentation inadéquate.
Ceci, poursuit-il, impacte sur le développement physique et intellectuel des enfants.

Mr Metenier insiste à cet effet sur la nécessité de cette lutte pour enfin améliorer la situation de jeunes enfants sur l’ensemble du territoire national, et spécifiquement dans les 2 zones de santé que cible ce projet dont Bunyakiri et Minova.

« Ce projet a déjà obtenu des résultats concrets. On a réduit déjà de 15% le taux de malnutrition dans les zones de santé de Bunyakiri et Minova. Maintenant avec l’appui de la coopération Suisse et conjointement avec les autorités provinciales, notre objectif c’est de réellement voir comment consolidé les acquis qui ont été obtenu avec les 2 première phases du projet et réduire de manière substantielle le taux de malnutrition de 5% pour les enfants de 0 à 23 mois comme objectif fixé ». a-t-il expliqué.

Cinq axes stratégiques sont concernés par cette 3ème phase à savoir :
La Nutrition, la santé, le Wash, la sécurité alimentaire et le renforcement de la coordination, avec les 3 agences des Nations Unies impliquées dans ce projet.
L’UNICEF interviendra dans le domaine de la santé, la nutrition et va également intervenir dans le domaine de l’eau, hygiène et assainissement pour améliorer l’accès à l’eau potable des communautés dans les zones de santé ciblées et renforcer les conditions d’hygiène dans les écoles.

La FAO interviendra dans les activitéss génératrices des revenus notamment dans le domaine agricole, l’élévage et la mise en place des jardins familiaux etc.
Et en dernier lieu, le PAM va fournir des aliments nutritives pour les jeunes enfants sur la durée de 4 ans que va couvrir ledit projet.
Au total 32 aires de santé sont concernées dans le 2 zones de santé ciblées dont 26 à Bunyakiri et 6 à Minova.

Les bénéficiaires directs de ce projets sont les enfants de 0 à 23 mois, les femmes enceintes et celles allaitantes, les enfants de 6 à 59 mois identifiés au cours des activités de prise en charge de la malnutrition aigue modérée et sévère, au cours des consultations préscolaires et dans les structures de santé etc.

 

Il est impérieux de préciser que 2 femmes ayant bénéficié de ce projet lors de sa 1ère et 2ème phase ont témoigné des bienfaits que ceci a apporté dans leur communauté à Bunyakiri et à Minova dans plusieurs domaines d’interventions et ont exprimé leur gratitude aux 3 agences précitées qui portent ce projet d’élargir les champs dans d’autres zones de santé qui dont les populations sont également affectées par les mêmes problemes de malnutrition.

Précisons néanmoins que cette 3ème phase est co-financée à hauteur de plus de 10 millions 200 mille dont 60% par la DDC (direction du développement et de la Coopération Suisse) dont sa direction a souhaité plein succès audit projet ; ainsi que de la FAO, PAM et UNICEF.

 

Le lancement a été donné par le ministre provincial de la santé Masine Kinenwa, représentant le Gouverneur dans cette cérémonie à laquelle ont pris part plusieurs personnalités provinciales et nationales à l’hotel Panorama de Bukavu.

Pascal Ngabo

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer