PolitiqueSociété

CENI-RDC: A son tour le mouvement Pomba solution apporte son soutien à Ronsard Malonda

Le mouvement des jeunes pomba solution pour le développements, connu pour ses actions dans le ville de Bukavu a donné sa position ce mardi 07 juillet 2020 sur l’enterrement de Ronsard Malonda par l’assemblée nationale comme délégué des confessions religieuses à la commission électorale nationale indépendante CENI.

Voici l’intégralité sa déclaration déclaration
C’est au nom de la jeunesse de la Province du Sud-Kivu en particulier, et de la République Démocratique du Congo en général, réunie au sein du Mouvement associatif POSOPASED-RDC, que nous tenons à vous présenter officiellement cette ébauche dont l’objet est repris en titre.
En effet, comme tout le monde, nous avons été saisi des résultats issus des élections effectuées par les membres de différentes confessions religieuses ayant abouti à l’élection de Monsieur Ronsard MALONDA à la tête de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) après une majorité écrasante de six voix sur les huit exprimés, élément important dont il sied de tenir compte.
Cependant, à notre grande et malheureuse surprise, certaines structures établies, y compris des partis politiques, s’inscrivent aujourd’hui dans la logique de s’opposer à ces résultats, lesquels sont à présent entérinés par l’Assemblée Nationale, chambre basse du Parlement national et des représentants du peuple.
Pour ce faire, il y a toutes les raisons qui poussent les analystes avisés et compatriotes épris de paix à considérer toutes ces contestations, parce qu’orientées par la haine ethno-tribale et guidées par des sentiments égoïstes des personnalités en mal de positionnement socio-politique, comme étant inutilement précipitées et sans objet, puisque de nature à nous conduire dans une crise institutionnelle pourtant évitable.
Motivé par l’esprit patriotique et l’instinct de la défense des intérêts de notre peuple, nous sommes résolument engagé à combattre cet élan machiavélique qui prend de cours la marche de l’histoire de notre pays, surtout lorsque nous sommes convaincu que la cause pour laquelle nous nous est juste, noble et justifiée.
Pour cela et pour bien d’autres raisons encore, il est opportun de rappeler à l’opinion nationale et internationale que notre combat pour la démocratie a fait couler le sang de beaucoup de nos compatriotes jusqu’aux résultats ayant abouti à la première alternance politique historique grâce à laquelle le pays a connu une passation de pouvoir entre Son Excellence Monsieur Joseph KABILA KABANGE, Président de la République sortant, et Son Excellence Monsieur Félix-Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO, Président de la République entrant, cela depuis que la RDC, devenue une nation indépendante le 30 Juin 1960, accédait à son accession à la souveraineté nationale et internationale.
Il s’agit de l’ultime opportunité que tous les congolais, conscients et soucieux d’œuvrer pour la cohabitation pacifique, se doivent de bien protéger en s’alignant derrière l’actuelle vision de garantir à la nation la stabilité et un meilleur fonctionnement harmonieux des institutions.

Tout ce processus s’est amplement déroulé après que le peuple congolais venait d’assister à des premières élections entièrement prises en charge par le trésor public congolais, évitant à notre pays le drame de la honte qu’aurait pu entrainer toute quelconque implication de la communauté internationale, ce qui avait consolidé notre souveraineté, surtout vis-à-vis des partenaires extérieurs du pays et du monde entier.
Tenant compte de tous ces paramètres et bien d’autres, il y a lieu de recommander ce qui suit :

1. A Son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de L’État :
de constater que Monsieur Ronsard MALONDA n’a jamais figuré parmi les treize (13) membres de la Plénière de la CENI et qu’il n’est que victime d’un acharnement concocté par des personnalités nostalgiques des anciennes pratiques en mal de positionnement socio-politique aux ambitions cachées ;

De comprendre que le peuple attend toujours l’organisation des élections locales et crédibles et sans fraudes d’ici 2023 ou avant, afin de parachever, pour une première fois, l’ensemble du processus électoral en RDC ;

De confirmer Monsieur RONSARD MALONDA, élu par consensus à la tête de la CENI par les hauts représentants des confessions religieuses et entériné par les élus du peuple, afin d’éviter de se faire piéger par des ennemis de la paix, laquelle doit nécessairement passer par l’organisation d’élections libres, transparentes, crédibles et apaisées ;

De veiller surtout à ce que cette situation ne prenne pas une envergure de haine ethno-tribale et, toutes les fois que cela pourra malheureusement arriver, d’en déférer les auteurs devant les instances judiciaires compétentes, seules habilitées à les sanctionner selon les lois en vigueur ;

De lutter contre une sorte de chasse à l’homme qui s’observe dans le chef de certains compatriotes au sein des institutions, y compris la CENI ;

De constater que les guéguerres entre les confessions religieuses ne doivent pas être de nature à affecter toute la nation jusqu’à mettre la paix en péril ;

De comprendre que les réformes sont toujours progressives et qu’il serait souhaitable que les élections en vue de 2023 devraient intégrer l’aspect genre et jeunesse, avec des garanties légales et administratives sérieuses et non fantaisistes comme c’est actuellement le cas ;

De se rassurer que la jeunesse ne sera plus jamais prête à marcher pour soutenir et légitimer les forfaitures des hommes politiques aux agendas cachés et nuisibles pour le pays, son peuple et son avenir ;

2. A certains Députés nationaux :
De s’amender et poursuivre avec les débats démocratiques qui défendent et protègent les intérêts du peuple, plutôt que de se focaliser sur les acharnements et les individualisations des débats, notamment en s’interdisant d’interférer, de quelque manière que ce soit, à ce processus de désignation du successeur de Monsieur Corneil NANGAA YOBELUO, lequel a déjà trouvé de solution à 80% ;
3. Aux cadres et militants des partis politiques :
D’éviter de se mêler dans chaque question qui concerne la Société civile et de s’abstenir des critiques et actes n’ayant d’autres visées que de politiser les organisations de la Société civile ;

De faire preuve de maturité, en privilégiant le débat d’idées dans le cadre constitutionnel au lieu de chercher toujours des solutions par la rue pendant cette période d’Etat d’urgence sanitaire ;
4. A certains acteurs de la Société civile et Militants des Mouvements citoyens :
De s’abstenir de toutes sortes de manipulation par les hommes politiques, en se rappelant toujours que cette question comporte de graves risques de conduire notre pays dans une instabilité imprévisible susceptible de laisser libre passage aux ennemis de notre unité d’en profiter pour nous diviser ;
5. Au Président du Cadre de Concertation Nationale de la Société civile :
D’éviter de s’emballer dans le populisme en s’attaquant à l’Honorable Présidente de l’Assemblée Nationale, Chambre basse de la deuxième plus grande institution au pays qu’est le Parlement ;
6. Aux Hauts Représentants des confessions religieuses :
De demeurer sages et fidèles envers DIEU et son peuple en acceptant leur mission prophétique de rester neutre, surtout en ce qui concerne les questions politiques ;

De s’assumer en reconnaissant les résultats de leur travail et toutes les conséquences qui en découlent plutôt que de faire une chose et son contraire comme le font certains d’entre eux, étant donné que tous les congolais sont égaux aussi bien devant leur Créateur et les lois de la République et que tous ont droit à une égalité des chances, en tant que peuple d’Un Seul DIEU en quête de son amour et de la paix divine, plutôt que de semer des confusions dans certains esprits faibles des compatriotes ;
7. Aux responsables et professionnels des médias :
De toujours rester dans les limites des règles déontologiques prônant la neutralité et l’impartialité dans la conduite des émissions et débats, avec beaucoup d’attention sur la sensibilité aux conflits et de professionnalisme ;

8. A Monsieur Ronsard MALONDA :
D’être cet homme par qui le vrai changement devra passer, en faisant très attention aux reproches légitimement faits à ses prédécesseurs ;

De ne travailler que pour l’unique et seul intérêt du peuple congolais qui attend de lui le parachèvement du processus électorale par l’organisation des élections locales restantes et celles de 2023 tant attendues, une fois qu’il sera confirmé à la tête de cette grande institution d’appui à la démocratie qu’est la CENI ;

D’éviter toute sorte de manipulation, de clientélisme ou de corruption quelle qu’en soit l’origine, étant entendu que le peuple congolais, surtout la jeunesse, ouvre son œil pour faire le suivi de la prise en compte de ses intérêts par la nouvelle équipe ;

De s’employer dès à présent pour faire que les prochaines échéances élections soient d’un plus grand succès de telle sorte qu’elles soient une occasion spéciale d’inscrire son nom au panthéon des technocrates ayant dirigé honorablement cette institution d’appui à la démocratie ;
9. Aux compatriotes congolais, toutes tendances ou idéologies confondues :
De s’abstenir d’adhérer à toute quelconque manipulation et/ou manifestation qui ne tienne pas compte de la réalité des choses, mais visant uniquement à servir aux intérêts mesquins pour contester l’élection de Monsieur Ronsard MALONDA à la tête de la CENI par les hauts responsables des confessions religieuses et son entérinement par l’Assemblée Nationale.
Tout compte fait, pour avoir été élu par ses compatriotes et entériné par la majorité des élus du peuple congolais, il sied de dire que point n’est besoin de s’agiter, mais plutôt d’accompagner le compatriote ainsi promu à ces hautes fonctions qui le destinent à apporter les reformes tant attendues par le peuple, surtout lors des prochaines échéances électorales.
En définitive, nous tenons à rappeler que notre organisation reste apolitique, laïc et qu’elle est résolue à maintenir ses membres et l’ensemble des congolais en éveil patriotique sur les questions d’intérêt national.
POUR LA PAIX ET SANS MANIPULATION, NOUS VRAINCRONS !!!
Fait à Kinshasa,le 07 Juillet 2020.

Pour le Mouvement associatif POSOPASED-RDC,
CIRHUZA MUHIMUZI Bienfait
Président national.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer