Politique

Sud-kivu : il est temps que le FCC se prononce sur le cas Théo Ngwabije (crispin Byamungu)

Dans une déclaration à infordc.com ce lundi 21 octobre 2019, le coordonnateur du mouvement « Kabila valeur » Crispin Byamungu, a indiqué qu’il est maintenant temps que le front commun pour le Congo FCC, se prononce sur le cas de l’actuel gouverneur du sud-kivu Théo Kasi Ngwabije qui n’a jamais donné sa position sur son appartenance ou pas à cette plate-forme politique de Joseph Kabila.

Pour ce dernier, le précité n’a pas d’identité politique, raison pour laquelle il ne doit plus diriger la province du Sud-Kivu d’autant plus que le poste appartient aux seuls membres de la coalition FCC-CACH.

Crispin Byamungu fustige également la composition du cabinet du dit gouverneur qui a non seulement un caractère non inclusif mais aussi selon lui constitué pour la plupart des membres de la famille biologique du sénateur Modeste Bahati Lukwebo.

« Il a nommé les frères et sœurs,des cousins et de neuves,des voisins et amis à son autorité morale le Sénateur Modeste Bahati Lukwebo.
En plus,la nomination des conseillers gangsters qui ne sont là que pour se bagarrer au lieu de se mettre au travail ignorant que le service de l’Etat suit l’agent partout où il se retrouve, c’est le cas de son Conseiller économique qui avait tabassé des conférenciers à Kavumu » affirme-t-il.
Ce sympathisant de l’ex président de la république démocratique du Congo Joseph Kabila, a indiqué également que le gouverneur Théo Ngwabije manifeste une certaine méfiance à l’égard d’autres autorités provinciales issues du FCC.
il cite à titre d’exemple le traitement réservé par le protocole au président de l’assemblée provinciale du Sud-Kivu et au maire de Bukavu lors de l’arrivée du chef de l’État Félix Tshisekedi à Bukavu en septembre dernier.

« L’accueil du Président de la RDC Félix Tshisekedi un signe de sabotage pour certaines Autorités à savoir le président de l’assemblée provinciale invité mais déplacé plus d’une fois où il était assis, l’interdiction au maire de la ville,au bourgmestre de la commune de kadutu et au chef de quartier d’accueillir le président selon la coutume protocolaire du pays.

La non présentation de certains hauts cadres du FCC aux invités de marque et la préparation des inciviques pour hueur d’autres cadres » a souligné le coordonnateur du mouvement Kabila valeur.

Il fustige aussi le retard avec lequel l’autorité provinciale est intervenue rappeler les parties impliquées dans les scènes de violences qui ont eut lieu au regroupement politique AFDC-A/ Sud-Kivu.

Au regard de ces faits précise-t-il, le front commun pour le Congo FCC en tant que plate-forme politique doit agir.

Pour rappel Théo Ngwabije a été élu gouverneur du Sud-Kivu au compte de la coalition FCC-CACH dont l’AFDC son parti politique ne fait plus partie.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer