Politique

Dialogue de vérité au Nord-Kivu : Voici les recommandations des députés provinciaux aux parties prenantes

Les élus provinciaux du Nord-Kivu saluent l’initiative du dialogue de vérité convonqué par le gouverneur de province Carly Nzanzu Kasivita. Dans une déclaration rendue publique ce 29 juillet 2020, et signée par les députés provinciaux Honorable Prince Kihangi, Emmanuel Muhonzi, et Alexis Bahuga , tous élus du Nord-Kivu, ces derniers disent soutenir l’organisation du dialogue social qui se tiendra à Goma du 30 juillet au 1 août 2020.

«  Nous, députés provinciaux élus du Nord-Kivu, fortement préoccupés par la crise multiforme et multisectorielle qu’endure la population de la Province du Nord-Kivu depuis plusieurs décennies, particulièrement sur le plan politique, sécuritaire, socio-économique, humanitaire et culturelle ;Conscients de nos responsabilités devant DIEU, le peuple et devant l’Histoire ; Saluons à juste titre l’initiative du Gouvernement provincial de la Province du Nord-Kivu consistant à convoquer un Dialogue social sous le thème principal « Dialogue de vérité sur notre propre avenir »  » lit-on dans cette déclaration

Ces derniers se disent être soucieux de contribuer à asseoir durablement la paix, l’unité de la Province et la cohésion sociale dans le Nord-Kivu et veulent éviter que dans l’avenir la province se retrouve dans une situation où plusieurs communautés frustrées font face à une majorité.

De ce fait, ils recommandent aux participants du dit dialogue d’adopter un arrangement institutionnel instituant un système de gestion rotative entre les communautés/entités de la Province pour les postes de Gouverneur de Province et du Président de l’Assemblée provinciale. Cela, dans le cadre de la promotion d’une gouvernance participative et inclusive devant permettre de conjurer les idéologies divisionnistes et les guerres subséquentes.

Ces élus provinciaux visiblement originaires des zones à conflits dont Rutshuru, Walikale, et Masisi, demandent la mise en place des mécanismes efficaces destinés à garantir la jouissance, par tous les citoyens et par toutes les entités, des richesses de la Province et à les redistribuer équitablement pour assurer un développement équilibré.

Et pensent que, gérer la Province du Nord-Kivu, c’est fédérer les citoyens dans leur diversité grâce à la mobilisation de tous pour un consensus autour d’une vision partagée du futur et qu’il y a lieu de prendre en considération les préoccupations de tous les groupes sociologiques faiblement ou pas du tout représentés dans les institutions du fait du système électoral en vigueur.

Par leur déclaration, ces députés provinciaux disent également décourager la répartition « inéquitable » des recettes de la Province entre entités, la concentration des projets de développement et du pouvoir dans un coin de la Province et entre les mains d’un groupe social au détriment du reste de la Province.
Ils réaffirment que la promotion et la valorisation des compétences et intelligences trouvées dans les communautés numériquement minoritaires sont essentielles à la stabilité, à la sécurité démocratique et à la paix, et contribuent à prévenir les tensions sociales.

Paulin AGANZE

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer