Société

Goma: la journée ville morte décrétée par la société civile observée par la population (situation 12h20)

La société civile forces vives du Nord-Kivu accompagnée de plusieurs mouvements citoyens ont appelés la population de Goma à observer deux journées ville morte ce lundi 26 et Mardi 27 septembre 2022 pour , disent-ils,exiger au gouvernement congolais de mettre fin à l’état de siège en Provence du Nord-Kivu et de l’Ituri mais également exiger la libération de Bugana occuper par les rebelles du M23 et le retrait immédiat de la Monusco en République Démocratique du Congo.

Pour les premieres heures de cette première journée ville morte, les activités socioéconomiques ont été paralysées dans certains quartiers de la ville.
Les élèves qui se sont présentés à l’école ont été renvoyés par les enseignants, boutiques et magasins sont jusque là fermés, les marchés publics ne sont pas fréquentés pour l’instant.
Selon le costant sur place , cette ville morte s’est transformée aux manifestations car certaines personnes ont voulu barricadés certaines routes et ont vite été disperser par les éléments de l’ordre.

Dans la foulée, l’on parle des certaines personnes grièvement blessées.
Non loin de la ville de Goma, au village kiziba 2 en territoire de nyiragongo, l’on signale la mort de deux personnes dont un élément de la police ainsi que d’un manifestant.

Pour l’instant la circulation est timide.
Notons que dorénavant, le maire de Goma le commissaire supérieur Kabeya Makosa François a interdit toute manifestation sur sa juridiction.

Richard Mashauri Nkalirwa

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page