Société

Haut-uele: Le 0.3% de fond sur le chiffre d’affaire de kibali ne sera plus géré par le FDC converti en Asbl

Les représentants des différentes couches et leaders communautaires du secteur de Kibali dans la province du Haut-uele sont restés cathegoriques ce vendredi 11 octobre sur leur position concernant la gestion de chiffre d’affaire de 0.3% de la société minière Kibali gold mine.

Ces derniers ne reconnaissent que le comité local de développement CLD mis en exergue par le code et règlement minier pour la gestion de ce chiffre d’affaires.
Réunis à Surur par le chef de secteur de Kibali, Dieudonné Surur, ces derniers ont retiré leur confiance aux responsables du forum des délégués communautaires FDC transformé en une association sans but lucratif ( Asbl).
Cette somme servira désormais aux projets d’ intérêt communautaire et sera gérée par la communauté via son chef selon la décision prise par les leaders communautaires de cette partie du pays.
Abordés par infordc.com, différents participants à cette réunion ont précisé que le CLD fera le suivi de la gestion de cette somme d’argent.

Pour sa part le chef de secteur kibali Dieudonné Surur, salut la maturité observée par sa population sur cette question et promet de remettre la pendule à l’ heure.
Il a toute fois regretté la non considération et le non fonctionnement de bureau CLD présent sur place.
Sur ce, il demande son fonctionnement sous sa gestion.
 » Il n’ y a pas deux chemin à suivre pour cette question, le CLD doit fonctionner, qu’ est-ce qui bloque, pourquoi cette structure ne parvient pas à gérer alors qu’elle est la seule reconnu? Ell doit être dirigée par le chef de son entité, nous avons demandé cette somme, ont nous a dit qu’elle est bien gardée, nous écrivons au gouverneur pour une bonne suite, mais en vain.
Le 1.300 000$ restant sur les 30000$ doit être bénéfique pour nous avec nos idée et geré par le CLD » a-t-il indiqué.
Dieudonné Surur a également ajouté que il va continuer de plaider pour cette cause auprès du gouverneur et du ministre provincial des mines ministre qui les avaient demandé de s’ apaiser car il y aura une suite favorable.

Charly ROLEYO

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer