Société

RDC: Amka Congo appelle le ministre du Commerce extérieur à réglementer la chaine d’approvisionnement des véhicules à seconde main dans le pays

Le collectif des mouvements citoyens Amka Congo ne décolère pas après l’accident de circulation qui a coûté la vie à 9 personnes dont 8 enfants mardi 28 juin 22.
Dans une lettre signée par Rémy Kasindi l’un des militants de ce collectif et rendue publique ce vendredi 30 juin, Amka Congo appelle le ministre du Commerce extérieur à réglementer la chaine d’approvisionnement des véhicules à seconde main en république démocratique du Congo.

« Monsieur le Ministre,
Il s’observe une répétition d’accidents mortels qui pourtant pouvaient être évités, cette énième scène macabre devait nous interpeller et nous ramener vers les responsabilités de chacun de nous et la recherche des solutions plus ou moins durables. En effet, ce camion FUSO de couleur bleue, sans immatriculation est à la base de cet accident mortel qui a causé mort et désolation sur l’avenue Georges Defour à Bukavu » explique Amka Congo.
Dans cette lettre, il évoque le problème lié à la circulation des véhicules sans plaques d’immatriculations communément appelés « IT ».

« Tout en considérant que les responsabilités sont partagées, il est nécessaire que les services techniques concernés, commissions parlementaire et gouvernementale soient mise sur pied afin d’éclaircir la lanterne. Également aux services compétents de s’expliquer sur la dite situation » poursuit notre source.

Le collectif Amka Congo réitère ses condoléances les plus attristées aux familles éprouvées et demande au Procureur Général près la cour d’appel du Sud-Kivu de diligenter une enquête, de s’en saisir d’office et d’établir les responsabilités.

Selon notre source, les conditions d’acquisitions des permis de conduire par le ministère du transport et communication doivent être revues y compris la redéfinition des normes et il faut tout un mécanisme fort pour mieux protéger la population.

Amina Kanani

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer