Politique

RDC: Les députés CACH recadrent le premier ministre ( Déclaration)

Les députés nationaux membres du groupe parlementaire cap pour le changement, CACH déclarent suivre de près l’actualité politique qui domine dans le pays.

Réunis à Kinshasa ce lundi 29 juin 2020, ces élus ont dans leur communiqué final, indiqué avoir suivi avec «beaucoup de regrets et d’amertumes par la voie des ondes et des réseaux sociaux la lecture du communiqué attribué au Premier Ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba dans lequel il a fustigé honteusement l’arrestation du Vice Premier Ministre, ministre de la justice Célestin Tunda yakasende».

Ces derniers deplorent le ton menaçant et comminatoire que le premier ministre a utilisé pour communiquer avec le Président de la République.

Ils relèvent également que le chef du gouvernement n’a pas le droit de convoquer le conseil des ministres sans le quitus du chef de l’État.
« Nous relevons que le premier ministre n’a pas le droit de convoquer le conseil des ministres même restreint et le présider sans obtenir délégation préalable du Président de la République, Chef de l’État,(Art.79 de la constitution) ni échanger et donner des injonctions au
Président de la République et Chef de l’État par un communiqué
» peut-on lire dans ce communiqué final parvenu à la rédaction de InfoRDC.

Rappelons que dans une déclaration rendue publique dimanche 28 juin 2020, le premier ministre de la République Démocratique du Congo Sylvestre Ilunga Ilunkamba a formulé plusieurs demandes au chef de l’État Félix Tshisekedi, en réaction à l’arrestation du ministre de la justice Célestin Tunda ya Kasende.

Une réaction qui semblait être, en réalité un rappel à l’ordre de Félix Tshisekedi par Ilunkamba.

Paulin AGANZE

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer