sécurité

RDC : Une sénatrice exhorte l’ONU à faire preuve de compassion envers les victimes d’agressions des groupes rebelles

Après l’intervention du Secrétaire Général des Nations-Unies, Antonio Guteres à la Radio France Internationale RFI affirmant que la Monusco n’a pas des moyens militaires pour combattre les rebelles du M23 qui occupent la cité de Bunagana au Nord-Kivu, les réactions tombent de partout à travers la République Démocratique du Congo.

La plus récente est celle de la sénatrice Francine Muyumba, qui, dans un communiqué rendu public ce mardi 20 Septembre 2022 exploité par infordc.com, celle-ci condamne le propos du numéro un de Nations Unies et l’appelle à faire preuve de compassion pour les victimes des guerres en Rd-congo, des guerres orchestrées par les groupes rebelles de tout genre dont les M23.

L’ancienne présidente de la jeunesse panafricaine invite les autorités congolaises à juguler les efforts pour obtenir le départ massif de la Monusco sur toute l’étendue de la République.

 » Aujourd’hui encore plus qu’hier, les autorités congolaises doivent obtenir le départ massif de la Monusco car, le secrétaire général de l’ONU lui même vient d’affirmer son incapacité à faire face aux groupes rebelles. Plus rien ne justifie pas leur présence en RDC. Les organisations de la société civile, les mouvements citoyens,les ONG et les autres associations réclament avec force le départ de cette force au pays qui nous permettra de sortir de l’enfumage de l’ONU qui en envoyant une mission nous permettra sortir la nécessité de combattre les rebelles qui sévissent au Congo  », a fait savoir Francine Muyumba.

Richard Mashauri Nkalirwa

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer