PolitiquesécuritéSociété

RDC/ violences à l’Est : le remplacement de leila Zerrougui demandé par Amka Congo

Quelques heures après la nomination d’un nouveau commandant des forces de la MONUSCO, le collectif des mouvements citoyens Amka Congo exprime sa satisfaction et demande également le remplacement de la représentante du secrétaire général de cette organisation dans le pays, madame Leila Zerrougui.

Ce mercredi 04 décembre 2019, cette structure citoyenne a dans une déclaration à Info RDC, précisé que ce geste posé par le secrétaire général des Nations Unies Antonio Guterres rencontre son souhait tel que exprimé dans sa précédente sortie médiatique.
Cela prouve selon Amka Congo, que le secrétaire général suit avec attention le développement malheureux de la situation à Béni en particulier et dans l’Est du pays en général.

Tout en lui demandant le remplacement de sa représentante dans le pays qui a selon lui, lamentable échoué , il lui (Antonio Guterres) remercie pour avoir posé ce premier geste de réforme.
« Le collectif Amka Congo a dans son article précédent, sollicité des réformes profondes au sein de l’appareil et structure militaire de la Monusco et déploré l’attentisme de cette dernière. Il remercie le Secrétaire Générale des Nations Unies qui suit de prêt l’évolution et le développement malheureuse de la situation dans la Zone de Béni et la nomination d’un tout nouveau commandant à la tête de la structure Onusienne en RDC en Remplacement du précédent ». Indique-t-il avant de demander également tout la prise en compte de certaines réalités dont l’évaluation de l’impact de l’utilisation des drones mis à la disposition de la Monusco qu’il juge nécessaire.

Le collectif estime ensuite que le conseil de sécurité devra prochainement s’inscrire dans le développement d’un mécanisme de promotion des solutions locales aux problèmes locaux, tout en prônant pour le retrait progressif des forces de la Monusco.

En plus d’une assistance humanitaire aux personnes déplacées il sollicite qu’un plan de contingence et d’urgence soit développé pour la zone béni, Minembwe et Kalehe dans le nord et sud Kivu.

Pour rappel, le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres a nommé mardi 3 décembre le lieutenant général Ricardo Augusto Ferreira Costa Neves du Brésil comme commandant de la force dans la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO).

Il succède au lieutenant général Elias Rodrigues Martins Filho du Brésil, qui a achevé son mandat le 31 octobre 2019 et que M. Guterres remercie pour son dévouement et pour son leadership à la tête de la composante militaire de la MONUSCO.

Dieudonné BUHENDWA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer