PolitiqueSociété

Sud-Kivu : «Le gouverneur Ngwabije pietine volontairement les droits des personnes vivant avec handicap» (Théophile Shukuru)

La situation des personnes vivant avec handicap demeure déplorable au Sud-Kivu malgré les différentes promesses de l’autorité provinciale à leurs organisations.

Cedernier leur avait promis la prise en compte de leurs désidératas.

«Le gouverneur Théo Ngwabije est entré au pouvoir pendant qu’il y avait un édit sur l’éducation des enfants en situation de handicap mais qui reste dans le tiroir au gouvernorat de province par manque d’accord du numéro un.
On remarque la confusion dans les actions du gouverneur de province qui, jusque-là confond l’approche caritative et l’approche basé sur le droit de l’homme en faveur de handicap». Explique Théophile Shukuru Président du noyau des organisations des personnes handicapées du Sud-Kivu (NOPH-SK)

« Quand le ministre des affaires intérieurs lui demande à travers un circulaire de célébrer la journée des pvh il se contente de partir à un centre qui encadre les enfants PVH avec quelques cartons des biscuits, quelques bidons d’huile et quelques sacs des riz, il pense qu’il s’est acquitté de ses obligations légales vis-à-vis des personnes vivant avec handicap. C’est une preuve d’un disfonctionnement de son cabinet qui doit lui conseiller de poser les actions dont les PVH ont besoin que de faire les mascarades ». S’est-il plain.
Notre source ajoute que la journée internationale des personnes vivant avec handicap n’a pas été célébrée en décembre comme d’habitude suite à la non implication du gouverneur de province qui devait tout mettre en œuvre pour son effectivité, chose qu’il qualifie de discrimination à leur égard.

Il sied de signaler que l’article 49 de la constitution de la République démocratique du Congo stipule que la personne du troisième âge et la personne vivant avec handicap ont droit à des mesures spécifiques

Don Patrick Makiro

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer