Justice

Sud-Kivu: Les appels au retour de la procureure générale se multiplient

Des voix continuent à se lever dans la province du Sud-Kivu pour réclamer le retour de la procureure générale près la cour d’appel du Sud-Kivu Ibalayam Marie Josée absente à Bukavu depuis près de deux mois déjà.

Après plusieurs habitants de la ville de Bukavu, des militants des mouvements citoyens membres du collectif Amka Congo et des mouvements féministes, c’est au tour du conseil urbain de la jeunesse de Bukavu de réclamer le retour de cette dame dont l’engagement pour le rétablissement de l’État de droit prôné par le chef de l’État Félix Tshisekedi est loué par cette structure.

Dans une interview exclusive accordée à infordc.com ce jeudi 13 mai 2021, Espoir Biteza président du conseil provincial de la jeunesse a indiqué que l’absence prolongé de la procureure générale près la cour d’appel du Sud-Kivu handicape actuellement le bon fonctionnement de l’appareil judiciaire en province. Car selon lui, Madame Ibalayam Marie Josée avait depuis sa prise de fonction commencé à lutter contre les spoliations des maisons et domaines de l’État. Elle avait fait également selon notre source la lutte contre la corruption et les violences sexuelles son cheval de bataille.
« Nous demandons le retour le plus rapide possible de madame la procureure. Elle commencé déjà à redorer l’image de notre justice ici en province. Au nom du conseil urbain de la jeunesse que je président nous exigeons ce retour. Les dossiers en cours de traitement doivent être vidés afin que justice soit rendue en faveur des victimes des infractions commises ici. » A déclaré Espoir Biteza.
Et d’ajouter que des actions seront menées par sa structure au cas où aucune suite favorable n’est réservée à cette requête.

Même réaction de la par d’une actrice de la société civile sous couvert d’anonymat qui a révélé à infordc.com que la détermination de Ibalayam Marie Josée a remettre de l’ordre au sein de l’appareil judiciaire en province n’a pas été bien accueillie par certains de ses collègues qui avaient déjà trempé dans des dossiers sales. La précité y a vu même une tentative de vouloir étouffer la l’émergence de la femme.

« Monsieur le journaliste, pourquoi on veut étouffer la parité homme femme dans cette province, nous voulons la voir ici où se trouve son poste. Tout le monde sait qu’elle était en train d’installer l’État de droit dans cette province comme le veux le président de la république sauf ses ennemis. » A-t-elle indiqué.

Dieudonné BUHENDWA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer