PolitiqueSociété

Suspension du maire Bilubi : Les jeunes de Fizi-Itombwe qualifient la décision du gouverneur de haineuse et tribale

Les jeunes réunis au sein du groupe de réflexion des Babondo ressortissants de Fizi-Itombwe vivant à Bukavu dénoncent l’acharnement et des pourchasses dont sont victimes certains membres de leur communauté de la part gouverneur de province, à l’occurrence la maire de la ville de Bukavu Bilubi Ulengabo Meschac suspendu en date du 11 janvier 2021.

Ils ont fait cette déclaration jeudi 14 janvier 2021 lors de leur réunion tenue à l’hôtel Witness en commune d’Ibanda, réagissant sur la question qui fait vibrer la ville de Bukavu, celle de la suspension de l’hotel de ville.
Ces derniers déclarent que l’acte posé par le numéro 1 de la province en suspendant Bilubi Ulengabo est un acte purement tribal et vêtu d’un caractère haineux sous la forme administrative.

Dans leur déclaration sanctionnant la réunion de ce jeudi, ces jeunes ressortissants de l’axe Sud sud de la province rejettent les accusations portées contre le digne fils de leur territoire et appel l’autorité provinciale à revenir sur les rails avant qu’il soit tard pour le faire.
« L’acte posé par le gouverneur de province exprime pour la énième fois, une haine tribale, une attaque personnelle et une confusion des textes régissant la décentralisation en République démocratique du Congo et s’écarte ainsi des discours prononcés à longueur des journées sur le slogan Gouverner autrement » déclarent-t-ils.

Rappelons que parmi les griefs portés à la charge du maire de la ville en suspension figure, la mauvaise gérance, son implication dans la vente illicite des parcelles de l’Etat, l’insécurité et incendies à répétition dans sa juridiction.

Don Patrick MAKIRO

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer